Pour l’association, l’idéal est que la famille souffre moins dans le temps et surtout apprendre à mieux s’aimer pour que la place de l’enfant soit respectée.

Nous souhaitons qu’à partir les rencontres interfamiliales, les familles puissent retrouver des nouvelles alternatives certes pour agir mais agir en réseau familiale, en effet toute les procédures autour de la filiation et de l’autorité parentale sont un mil check entre l’amour et la haine de l’ancien couple et l’application des droits de l’enfant. Par ex.

1. La pension alimentaire encore aujourd’hui est perçue comme un bénéfice pour la femme, alors que toutes les pensions alimentaires ne couvrent pas les dépenses de l’enfant ;

2. L’avortement est considéré comme la puissance de féministe alors qu’il y a une dimension humaine et sanitaire par     rapport à cette loi ;  

    63. L’accouchement sous X a une dimension inconsciente chez un parent en déni ou en dénégation, que pouvons-nous comprendre de cet acte qui nous ressemble abominable ?

4. Qui sont-ils ses parents démissionnaires ?

5. Qui sont les parents qui ne reconnaissent pas les enfants ?

6. Qui sont les parents qui souffrent d’être séparés de leur enfant

 

A vrais dire, on se retrouve avec deux histoires fantasmatiques qui sont soutenus par des groupes qui défendent chaque équipe, le juge autant qu’arbitre, il peut facilement se retrouver victime d’un délire.

Les parents séparés de leur enfant même celui qui a refusé une grossesse, il ne veut pas dire qu’il n’aime pas son enfant.

 

Le parent séparé de leur enfant souffrent, oui ! Même celui qui ne l’a pas reconnu, oui !

 

• L’absence d’institution spécialisée pour accompagner les parents séparés des enfants,

• L’absence d’une institution qui égalise les droits aux origines pour tous les enfants séparés des leurs parents,

• La promulgation des droits par les institutions compétentes,

• Adapter l’aide juridictionnelle dans le cadre des droits de l’enfant,

• Faciliter la pension alimentaire par tous les moyens dont le service CAF doit garantir la protection de l’enfance et proposer un accompagnement de reparentalisation au parent absent pour que la famille puisse bénéficier des prestations familiales définitives.

 

 

Association

Cinq jours de l'enfant parisien  

 

 

 

Retour à l'accueil