4 

Le mot de la Présidente

 

Pour l’enfant la séparation d’un parent  entraîne de multiples pertes… Celle du repère psychologique affective fait surgir la perte de l'estime de soi et pour certains enfants s’ajoute la perte d’identité. Celle-ci est subie, parfois, par son statut d’enfant né hors mariage. Un enfant  non-reconnu par son père ou privé d’un parent, va rechercher ce lien affectif manquant, à travers les multipliées cohabitation de son parent avec divers partenaires.  En France, le statut de beau père ou de belle-mère ne donne ni droit, ni devoir vis-à-vis à l’enfant qui n’est pas le sien.  Les nouvelles ruptures d’identifications engendrent  chez l’enfant une augmentation d’angoisses, et de souffrance psychologique qui s’ajoutent  à celles de son enfance et de son adolescence. Par contre, nous pouvons prétendre et dire que chez un enfant qui habite avec ses deux parents, et qui a essayé de s’identifier parmi les siens sans succès, il est plus facile de s’identifier en dehors du contexte familial car ses premiers repères sont stables et protéger par la loi.

Si votre enfant est non-reconnu ou privé d’un parent, la nécessité de prendre du recul puis de réorienter votre vie nécessite une réflexion sur la parentalité. Les enfants sont uniques et divers, aussi, il y a des enfants qui ont plus besoin que d’autres de connaître ses origines biologiques ; il faut informer les parents que cette alternative existe, il faut les informer que la loi défend les droit de connaître et vivre avec ses parents pour tous les enfants de la même manière.

L’association Le droit de te Connaître Le droit de te Connaître est née pour défendre l’enfant dans son identité et son estime de soi. 

 

Le mot de la Présidente 2011

Retour à l'accueil