En effet, la séparation est un passage qui reveille chez un couple des interpretations diverses.

Se séparer n'est pas chose facile, au départ, il y a une idée de partir qui s'acroite si l'autre personne s'accroche à maintenir le couple. Le risque de retenir une personne est que cette personne fugue.

La séparation suite à la naissance d'un enfant, à priori, c'est la goutte qui deborde mais n'est pas la cause.

La grossesse est le désir d'un enfant pour un homme et une femme mais comme la séparation, elle reveille chez les futures parents des interprétation diverses et aussi le refus d'abondonner l'enfant de soi.

C'est à partir de ce constant qu'il faut annalyser la situation par rapport les liens parents-enfant.

Un parent qui fugue à l'annonce d'une grossesse, c'est de la reparentalisation, alors classer un parent par ce fait dans la casse de la parentalité imposée est lui privé de son enfant et le nourrir à partir la colère.

Un parent qui présente des signes d'angoisse à l'arriver de son enfant ou s'effondre en regardant son enfant, ces sont des signes pour la reparentalisation, il faut l'aider à construire les liens parent-enfant a partir d'une suivi médicale, psychologique...  En cas de fugue,  la pension alimentaire est un bon reveille dans la dénégation parentale.

...

Retour à l'accueil